Article

Expulsion programmée de M. Ou CHEN : un déni de justice

Le nouveau préfet de police de Paris choisit d’expulser Ou CHEN juste quelques heures à temps pour le priver de son droit à voir sa rétention examinée par le deuxième Juge des libertés et de la détention (JLD). Ce dernier, en effet, aurait été obligé de prononcer sa libération devant le peu de diligence que la préfecture mettait à éxécuter une expulsion qu’elle avait le loisir de mettre en œuvre depuis 20 jours…

On voit ainsi combien un préfet « de gauche » témoigne aussi peu qu’un préfet sarkozyste du souci de minimiser la privation de liberté – même après que la Cour de cassation a rappelé que la seule absence de titre de séjour ne pouvait être un motif de détention.

Les bons esprits m’objecteront que la rétention n’est pas la détention et, en effet, un caractère les distingue.

Pétition pour la libération de M. CHEN

pour le contexte : lire mon billet précédant

Mise à jour : M. Ou CHEN a été expulsé par avion vers l’Italie, le 20 juillet à 8h du matin…

 

@Emaux (19 juillet 2012)

Emaux_gravatar

http://twitter.com/Emaux 

Publicités
Par défaut

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s