Notule

Remaniement gouvernemental : la singularité de la politique économique de François Hollande

 

On peut lapidairement schématiser les politiques menées en France depuis la deuxième guerre selon deux modèles.

1. Un modèle, disons néokeynésien où le cœur de la politique réside dans le pilotage des investissements publics dans les réseaux, le logement, les grandes industries (d’État) : énergie, transport, sidérurgie, etc, avec une redistribution plus ou moins forte du revenu national aux citoyens…
Les entreprises dans ce schéma sont réduites au rôle d’acteur intermédiaire, d’autant plus important qu’elles sont plus grandes, c’est déjà (implicitement) le concept de « champions nationaux »…
Quant aux institutions financières, elles sont directement ou indirectement nationalisées et en tous les cas, « sous contrôle »…

La source du financement de l’économie se fait par création monétaire par la Banque centrale, i.e. à taux zéro.
La dette publique est au plancher ainsi que le chômage et la délinquance.
Le pouvoir est pyramidal, l’organisation volontiers militaire et les rapports sociaux, paternalistes.
Les rapports au monde extérieur emprunt d’un postcolonialisme en (difficile) gestation et la xénophobie aussi tacite que « naturelle ».

C’est le temps des « trente glorieuses »

 

2. Un modèle monétariste, disons néolibéral dont la prémisse remonte au 3 janvier 1973 et qui consiste au contraire à restreindre autant que possible la part donc l’intervention de l’État au profit des banques privées et, dans une moindre mesure des entreprises, en interdisant le financement de l’économie par création monétaire. En verrouillant le financement de l’État par les investisseurs privés (qui deviennent, par là l’unique source de l’économie) on induit le gonflement de la dette publique – puisque dorénavant soumise à intérêts – plombe les investissements publics et crée mécaniquement du chômage en asphyxiant l’activité économique.

Ainsi Raymond Barre, fraîchement nommé premier ministre, résumait lors d’une allocution en 1976 les éléments de langage que répète depuis près de quarante ans, après tant d’autres, Manuel Valls, aujourd’hui :

Raymond Barre : La France vit au dessus de ses moyens

Raymond Barre : La France vit au dessus de ses moyens

 http://www.ina.fr/video/I12191598/raymond-barre-la-france-vit-au-dessus-de-ses-moyens-video.html

 

Vive le chômage !

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, le chômage n’est pas un inconvénient (sauf pour les salariés et en particulier, les chômeurs, bien sûr ;-) En effet, il permet d’obtenir la « paix sociale » à bon compte, de maintenir bas les coûts salariaux, de sélectionner du personnel surqualifié, donc d’optimiser la productivité tout en donnant souplesse et adaptabilité à l’appareil productif.

Au plan politique, en revanche, les chômeurs constituent un « problème » car, comme le confessait jadis le même premier ministre (sans doute, hypnotisé par les beaux yeux d’Anne Sinclair) : « ils ont le droit de vote… » (sic). Néanmoins, l’équilibre politique peut être maintenu à l’aide de bonne campagne de désinformation, tant que le montant du chômage ne nous conduis pas au seuil de la déflation. En effet, la perte de pouvoir d’achat qu’engendre la croissance du chômage déprime la demande en un cercle vicieux ; il est donc capital de stabiliser le « stock » de chômeurs et conjointement soutenir la demande…

Or, comme je l’ai rappelé ici, la croissance ininterrompue du chômage nous conduit au bord d’un abîme déflationniste et je ne connais pas de tel cycle qui se soit soldé de façon démocratique – sans guerre dévastatrice…

Face à la conflagration qui vient, on peut, dès lors légitimement s’interroger sur l’adéquation du « casting » – autiste* –, notamment du « héraut » de cette tragédie…

 

Emaux (le 27 Août 2014)

 

____

(*) Ce n’est pas faute d’avoir été prévenu par des proches : La lettre secrète de Montebourg à Hollande

 

Publicités
Par défaut

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s