À chaud

Je ne suis pas Charlie… derrière Bongo, Hollande, Netanyahou, Orban, Sarkozy, Samaras,…

Je n’ai jamais été lecteur de Charlie Hebdo : je n’aime pas le mauvais goût, encore moins le sexisme. J’ai une résistance viscérale au confusionnisme des responsabilités…

Pourtant, mercredi, j’étais à 17 h Place de la République.

Le massacre de la rédaction de Charlie Hebdo est un acte fasciste car il interdit le dialogue autour des formes de l’islam par la violence exterminatrice.

Une fois encore le fascisme a démontré son efficace ; les éditocrates « des milles collines » ont trouvé confirmation à leur thèse hallucinogène : l’« ennemi » s’est déclaré de lui-même.

Les ados de culture musulmane ont toutes les chances de prendre les frères Kouachi pour des martyrs, comme ils avaient pris Mohamed Merah pour un héros. Tandis que les représentants du pouvoir de l’occident peuvent dès lors appeler à une « union nationale » pour masquer leur incurie à agir sur les causes profondes de ces évènements : la mainmise de la finance sur le Politique, responsable du chômage, en particulier des jeunes, de la pauvreté, de la ségrégation et de la désespérance en général.

Il faut refuser publiquement cette récupération d’un mouvement populaire spontané d’attachement à la liberté.

Il faut dénoncer cette manipulation par le refus de suivre les politiciens en restant sur place, Place de la République, dimanche 11 janvier !

 

 

Emaux (le 11 janvier 2015 )

 

 

Publicités
Par défaut

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s